Les entrepreneurs de Bordeaux inventent un nouveau sentier de croissance

Événement phare de la semaine digitale de Bordeaux, la 1ère édition de la Grande Jonction a rassemblé plus de 1200 personnes vendredi 29 mars 2013, représentant des centaines d’entreprises, dont les deux tiers provenaient de l’économie classique de Bordeaux et sa région. Conférences, ateliers, stands de démonstration : tous les ingrédients étaient réunis pour faciliter la rencontre entre l’économie numérique et les divers secteurs qui font la réalité de l’économie d’une région, depuis les grands groupes jusqu’aux TPE.

« Le pari consistait à mettre en lumière des expériences que nous voyons émerger sur Bordeaux et sa région. Nous constatons que des entreprises dans des activités parfaitement traditionnelles enregistrent soudain des croissances à deux chiffres, qui tirent leur origine d’une utilisation pertinente du numérique : nouveaux marketings, utilisation des données disponibles sur la toile, e-commerce, cloud ou même utilisation de la 3D dans un nombre croissant d’activités » souligne Josy Reiffers, adjoint au maire de Bordeaux chargé de l’emploi, du développement économique, de la recherche et de l’enseignement supérieur et du développement de la cité digitale

Appuyée par Frenchweb et les Échos, la Grande Jonction a d’emblée trouvé sa place dans le paysage européen.

Réflexion sur l’impact durable des événements et des initiatives numériques

En introduction à la grande rencontre « B to B » de la Grande Jonction, une conférence associant des porteurs de projet reconnus, venus de Londres, Amsterdam, Bilbao, Gateshead, Mataro et Paris a permis de mieux évaluer les possibilités offertes par une dynamique sociale et événementielle et de comprendre à quelles conditions un festival numérique, par exemple, pouvait devenir un outil d’attractivité et de développement pour un territoire.

« La Ville de Bordeaux a en charge l’animation de la commission digitale de United Cities and Local Governments, représentation des pouvoirs locaux auprès des Nations Unies », précise Josy Reiffers et « nous comptons étendre cette initiative à l’échelon européen rapidement. Une vingtaine de villes européennes se sont d’ores et déjà montrée intéressée et nous organiserons une conférence internationale le 31 mai à ce sujet ».

Vers l’émergence d’un pôle numérique aquitain

La convergence des professionnels du numérique et des acteurs publics suscite de nouvelles dynamiques, et prend la forme d’un pôle numérique construit en relation avec Cap Digital, le pôle de compétitivité numérique d’Île-de-France. Cette initiative couronne une variété de projets qui fait aujourd’hui de la Région Aquitaine, de la Communauté Urbaine de Bordeaux et de la Ville de Bordeaux un ensemble de territoires dont l’action et le potentiel sont désormais reconnus et remarqués, au-delà des frontières nationales.

Le programme Bordeaux Cité digitale accompagne le développement du numérique dans la ville. Il contribue à l’amélioration du cadre de vie de ses habitants, l’interaction avec sa population de plus en plus connectée, la transmission des savoirs, le lien social, l’attractivité du territoire pour ses entreprises, mais aussi la performance de la municipalité.

Cette entrée a été publiée dans Actualités. Bookmarquez ce permalien.